Je me suis intéressée de plus près à la réalisation de maquillages pour qu’à l’approche d’une fête d’enfants, telle qu’Halloween, vous soyez (suffisamment) inspirés ! Voici un guide et un test en images.

Cet ouvrage offre un format pratique, notamment grâce à sa reliure spirale, pour nous accompagner simplement, étape par étape, dans la réalisation de beaux maquillages. Pour ce faire, il propose :

  • « Les préparatifs » : liste du matériel et conseils ;
  • « Pour commencer » : étapes de base ;
  • « Strass et paillettes » : réalisation d’effets matière ;
  • Réalisation de maquillages :
    • « Animaux divers » : souris, lapin, hibou, serpent…
    • « Monstres et méchants » : diablotin cornu, sorcière, tête de mort, vampire…
    • « Masques et autres maquillages » : superhéros, robot, étrange princesse, coucher de soleil…
    • « Autres idées » : citrouille, squelette, princesse, fée des bois…
  • « Crée tes propres maquillages » : pages de portraits (garçon et fille) avec palette à remplir.

Les modèles proposés sont assez diversifiés et je trouve pertinent d’avoir prévu des pages de création de maquillages en fin d’ouvrage. Le diablotin cornu, la tête de poisson ou encore, tout simplement, les masques de superhéros m’ont particulièrement plu. Les fiches de maquillages sont présentées simplement, les étapes étant illustrés de dessins de qualité très réalistes. Cependant, j’avoue qu’en tant que débutante et face à un atelier nécessitant de la patience d’un jeune enfant, j’ai dû m’attarder un peu trop sur les explications au lieu de m’appuyer plus rapidement sur les dessins. En effet, j’aurais apprécié un dessin encore plus simplifié pour faciliter la réalisation, au-delà d’un souci esthétique (très réussi) de reproduction. Par ex, le 1er dessin du diablotin indique 2 tons de violet en plusieurs zones et les plis de la peau autour de la bouche pincé de l’enfant, des joues et autour des yeux en violet complique un visuel rapide.

Je ne pense pas que la réalisation puisse être entreprise seule avant 10 ans, pour les modèles les plus simples, mais elle saura être bien reçue par des enfants à partir de 4/5 ans. Les explications permettent d’acquérir de bonnes bases pour poursuivre l’atelier mais aussi d’être inspiré en de nombreuses circonstances telles que pour un évènement sportif (« Le fou de foot » « motifs et couleurs »).

L’avis des enfants : J’ai réalisé plusieurs maquillages sur des enfants entre 6 et 9 ans. Ils ont eu du mal à choisir car beaucoup sont tentants tels que, selon eux, le vampire, la poupée japonaise, le papillon et le félin fantastique. D’autres les ont fait rigoler comme le sapin de Noêl (dessiné le long de l’arrête nasale), le squelette et la pomme. Les filles ont plus été tentées mais ce n’était qu’une question d’occasion avec une réserve des garçons, car le livre est aussi riche en idées pour les deux sexes.

Editions Usborne - prix conseillé : 11,95 € - 64 pages - format : 240 x 190 mm

Cet ouvrage est vendu sans accessoire. Les objets figurant sur les photos n’ont pour unique fonction que celle d’accessoire à la prise de vue pour cet article.

Souhaitant proposer un maquillage aux invités de mon fils, à l’occasion de sa fête d’anniversaire, j’ai testé préalablement un maquillage de cet ouvrage. Je me suis équipée d’une poudre compacte blanche (précédemment achetée dans le rayon de maquillage pour Halloween) et j’ai acheté des éponges et une palette de maquillage et ses pinceaux (sélectionnée par mes soins). Ma chère Mélanie s’est prêtée au jeu (merci ma Chérie !) et elle a choisi celui de la poupée japonaise. Voici les étapes réalisées en images :

Après réalisation, j’ai noté quelques conseils :

  • s’attarder préalablement sur la première partie du livre (bases) et le maquillage choisi car l’impatience des enfants sur le moment déconcentre et le niveau de réalisation du maquillage n’est pas le même pour tous les modèles,
  • bien noter que beaucoup de zones (base, larges motifs et dégradés de couleurs) sont à réaliser à l’éponge (ça sent le vécu ! oups),
  • bien nettoyer la peau avant la réalisation du maquillage pour éviter des traces dues à des différences d’adhérence,
  • le nettoyage des pinceaux est facilité avec une goutte de shampoing,
  • des couleurs complémentaires peuvent être obtenues par des mélanges à faire sur le dos de la main.

J’avoue que le maquillage choisi est de bonne qualité et s’étale bien. Aucune réaction allergique, y compris sur peaux atopiques, n’a été constatée (tester tout de même préalablement). Cependant, les pinceaux fournis sont de qualité médiocre avec des poils qui se détachent.

Je n’ai pas tenté le démaquillage au savon, tout simplement. Par réflexe, j’ai démaquillé Mélanie avec une lotion water-proof (3 disques démaquillants) puis une eau micellaire.

Pour plus d’actu, retrouvez Dans la chambre de mes enfants sur les réseaux sociaux.